acces

Influenza aviaire en Dordogne

La filière avicole en Dordogne représente 10% de l'activité agricole du département et fait vivre 1200 exploitations.

Renforcement des mesures de biosécurité dans les élevages avicoles

Le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation tire les enseignements des crises sanitaires de 2016 et 2017, en renforçant, à partir du 1er septembre prochain, les mesures de protection des élevages de volailles contre les virus influenza aviaire.

Pour faire face à l’épizootie d’Influenza aviaire due au virus H5N8 hautement pathogène qui a touché la France entre novembre 2016 et mars 2017, Stéphane TRAVERT, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation, a tenu à ce que les mesures de biosécurité soient renforcées dans les élevages français.

Dans la perspective des prochaines migrations d’oiseaux sauvages à l'automne prochain, ces mesures ont pour objectif de prévenir une nouvelle introduction du virus IAHP dans des exploitations de volailles et d’éviter une éventuelle diffusion du virus entre exploitations. Elles tiennent compte du retour d’expérience des deux crises IAHP récentes.

L'arrêté du 10 juillet 2017, modifiant l'arrêté du 8 février 2016 sur la biosécurité renforce le principe d'obligation de résultats et introduit de nouvelles exigences de biosécurité relatives au dépistage spécifique dans les élevages reproducteurs, à la gestion des mouvements de véhicules au sein des exploitations ou encore des conditions de protection de l’alimentation des volailles vis‐à‐vis des oiseaux sauvages.

Les mesures prises par le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation entreront en vigueur le 1er septembre 2017. Elles concerneront l’ensemble de la filière : les éleveurs mais également l’ensemble des intervenants en élevage engagés collectivement dans le cadre du pacte de lutte contre l’Influenza aviaire et de relance de la filière palmipède à foie gras.

Je télécharge l'arrêté du 10 juillet 2017
Je télécharge le communiqué du Ministère


Pacte de lutte contre l'influenza aviaire et de relance de la filière

Comme il s’y était engagé le 13 avril dernier, Stéphane LE FOLL complète les décisions relatives au « Pacte de lutte contre l’influenza aviaire et de relance de la filière palmipède à foie gras ». Pour sécuriser la production, le pacte prévoit une obligation de protection suffisante et efficace des élevages vis-à-vis de l'avifaune, notamment pour les points d'alimentation et d'abreuvement des animaux.

Il a donc signé, le 4 mai 2017 un arrêté qui fixe un seuil relatif à l’obligation de confinement des animaux en bâtiment en cas de passage à un niveau de risque élevé. Cet arrêté prévoit qu’à partir d’un seuil de 3 200 palmipèdes à l’extérieur sur une exploitation, les dérogations à l’obligation de confinement ne sont plus possibles.

Je télécharge le communiqué du Ministère - pdf - 05 mai 2017

ALERTE ARNAQUE aux formations biosécurité !

Des individus se faisant passer au téléphone pour la Chambre d’agriculture de DORDOGNE sont parvenus à escroquer plusieurs personnes en créant chez elles un mouvement de panique !

Ils obligent à payer 715 € pour se mettre à jour de ses obligations en matière de biosécurité (volailles, gros animaux…) en insistant en cas de refus sur le risque d’une amende de 7500 € !

La Chambre d’agriculture rappelle que la formation biosécurité obligatoire concerne aujourd’hui exclusivement les producteurs de volailles et non les autres espèces : porcs, moutons,… et qu’elle est gratuite pour les personnes à jour de leurs cotisations formations.

Si vous avez été victime d'un tel démarchage ou que vous souhaitez des informations sur les formations biosécurité contactez directement le service élevage de la Chambre d'agriculture au 05 53 45 47 50.

La Chambre d'agriculture va porter plainte contre ses démarchages abusifs et rappelle de ne surtout jamais communiquer ses coordonnées bancaires en direct !

Je télécharge le communiqué de presse

Levée de confinement des volailles excepté en zones humides

Par arrêté en date du 12 avril 2017, le niveau de risque vis à vis de l'influenza aviaire hautement pathogène est rabaissé au niveau modéré sur l'ensemble du territoire national.

Il en résulte, qu'en dehors des zones à risque particulier (zones humides qui couvrent 37 communes bordant la rivière Dordogne entre Lalinde et la limite Gironde), les mesures de biosécurité renforcées ne sont plus à caractère obligatoire et en particulier les confinement des volailles.

Plus accessoirement, les contraintes pour les rassemblements d'oiseaux, de transports et lâchers d'oiseaux sont allégées.

Je télécharge l'arrêté du 12 avril 2017) qualifiant le niveau de risque en matière d'Influenza aviaire hautement pathogène

Je télécharge le pacte de lutte contre l'influenza aviaire et de relance de la filière foie gras

Indemnisations suite aux mesures de dépeuplement & de vide sanitaire

Suite à l’épizootie d’influenza aviaire, des mesures de dépeuplement et de vide sanitaire ont été décidées en zone de restriction conformément à l’arrêté du 9 février 2016. Le gouvernement a mis en place une indemnisation des pertes de revenus consécutives à ces mesures. Ce dispositif s’adresse donc aux éleveurs et gaveurs de palmipèdes.

Le formulaire est à remplir par :

  • les personnes ayant déjà perçu une avance suite au vide sanitaire
  • les personnes n'ayant pas perçu d'avance MAIS ayant constaté des pertes à la fin de l'année comptable.

La date limite de dépôt des dossiers complets à la Direction Départementale des Territoires est fixée au 14 avril 2017 délai de rigueur.

Je télécharge le formulaire de demande de prise en charge des pertes de revenus induites par les mesures de dépeuplement et de vide sanitaire.

Les mesures d’appui à la filière annoncées par Stéphane Le Foll

Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement a réuni le 19 janvier 2017 l’ensemble de la filière avicole et les élus concernés afin de faire le point sur les mesures de lutte sanitaires mises en place dans le Sud-Ouest pour lutter contre l’influenza aviaire hautement pathogène (H5N8) dont la pertinence a été unanimement reconnue ainsi que sur les mesures d’accompagnement financier.
Le Ministre a annoncé que les éleveurs et accouveurs seront indemnisés selon des barèmes établis sur les mêmes bases que celles appliquées lors de la précédente épizootie. Ainsi l’Etat indemnisera les éleveurs en prenant en charge la valeur des animaux abattus et les pertes économiques liées au vide sanitaire.
Tous les efforts seront déployés pour mettre en place les premiers versements d’ici le début du mois de mars et soulager la trésorerie des exploitations.

Je télécharge le communiqué du Ministère (19.01.2017)

Influenza aviaire hautement pathogène H5N8 (déc. 2016)

Passage en risque élevé sur l’ensemble du territoire métropolitain

A la suite de la découverte de plusieurs foyers d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans des élevages du Sud-Ouest et de cas dans la faune sauvage dans le Pas-de-Calais et la Haute-Savoie, le ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt a décidé de relever le niveau de risque vis-à-vis de la maladie au niveau "élevé" sur l’ensemble du territoire national. Ce choix a également été motivé par l’évolution rapide de la situation sanitaire en France et dans plusieurs pays d’Europe et par la dynamique de propagation du virus.

Pour rappel, sur la base d’un avis de l’Anses, le 17 novembre, le niveau de risque avait déjà été relevé de « négligeable » à « modéré » sur tout le territoire national.

Dans les zones humides considérées comme des zones à risque particulier et qui constituent des arrêts sur la route des oiseaux migrateurs, le risque vis-à-vis de l’influenza aviaire avait été relevé pour atteindre le niveau « élevé ». Certains foyers découverts ces derniers jours se situent en dehors de ces zones.

En conséquence, ce jour, par arrêté ministériel, le niveau de risque est désormais qualifié d’« élevé » sur l’ensemble du territoire. Le risque « élevé » entraîne la mise en place de mesures de protection renforcées sur l'ensemble du territoire national, à savoir :

  • l’obligation de confinement ou de pose de filets permettant d'empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles (sauf dérogation précisée par arrêté) et toutes les basses-cours (sans dérogation possible)
  • l'interdiction de tout rassemblement de volailles vivantes, et en particulier des marchés de volailles vivantes. Les rassemblements peuvent avoir lieu sous dérogation, si notamment des dispositions sont mises en œuvre pour éviter tout risque de contamination par les oiseaux sauvages d’eau (oiseaux de la faune sauvage susceptibles d’être infectés par l’influenza aviaire) et entre volailles issues de différents élevages
  • l’interdiction de lâchers de gibiers à plume sur tout le territoire national. Les lâchers de faisans et de perdrix peuvent être, eux, autorisés sous certaines conditions, tout comme l'utilisation des appelants.

En parallèle de ces dispositions, des mesures de biosécurité strictes doivent être respectées dans toutes les exploitations de volailles et par toutes les personnes susceptibles de rentrer dans les élevages de volailles du territoire national. La gestion de ce nouvel épisode d’influenza aviaire dépend de la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs du secteur.

Je télécharge le communiqué du Ministère

Je télécharge la demande de dérogation à l'obligation de claustration et de mise sous filets des parcours

Je télécharge le document relatif à la visite vétérinaire d'inspection sanitaire des volailles et d'évaluation des mesures de biosécurité en vue de la dérogation à l'obligation de confinement et de mise sous filets des parcours

Intégrer le plan de maîtrise sanitaire sur son exploitation avicole

La Chambre d'agriculture a mis en place un plan d'actions pour accompagner les éleveurs dans la mise en oeuvre des 11 mesures de biosécurité imposées sur les élevages avicoles de Dordogne.

  • Première étape de ce plan d'actions : des visites de fermes organisées sur le département le 28 septembre 2016. 6 exploitations ont ouvert leurs portes aux exploitants et les techniciens de la Chambre ont pu répondre à toutes les interrogations que suscitent ces mesures.
  • Deuxième étape de ce plan : la mise en place d'un accompagnement personnalisé pour permettre aux éleveurs de disposer de leur plan de maîtrise sanitaire.

Levée de la zone de restriction le 15 septembre 2016

La levée de la zone de restriction mise en place dans le sud-ouest de la France, dans le cadre de la stratégie de lutte contre l'influenza aviaire, est effective depuis le 15 septembre 2016.

Pour les zones de protection et de surveillance autour des 2 foyers de Ladornac, la levée de la zone de restriction se fera le 25 septembre.

Cette décision a été validée par l’Union européenne lors d’une réunion du comité technique compétent à Bruxelles hier 13 septembre. Il s’agit d’une étape importante franchie dans la gestion de cet épisode sanitaire sans précédent en Europe.

Ce résultat a été permis grâce au bilan favorable du plan de surveillance renforcé mis en place sur l'ensemble de la zone de restriction depuis le 16 mai dernier.

Je souhaite en savoir + sur cette stratégie de lutte

Déclaration obligatoire des lots de volailles

Cette déclaration concerne tous les détenteurs d'élevages commerciaux quel que soit le nombre, la (ou les) espèce volailles (gallus ou palmipèdes) détenues ou le stade de production.

Pour déclarer chaque mise en place, le détenteur de volailles a plusieurs possibilités. Il peut réaliser cette déclaration :

  • via ses organisations professionnelles
  • via le ministère en charge de l'Agriculture par télédéclaration (voir l’adresse internet mentionnée ci-après)
  • accessoirement, par voie postale, en utilisant le document Cerfa 13990* 05 et en l’adressant à la direction départementale de la protection des populations et de la cohésion sociale de la Dordogne.

Les déclarations en ligne peuvent aussi se faire sur le lien suivant : mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/exploitation-agricole/proteger-la-sante-des-animaux/article/declarer-la-mise-en-place-et-la

Dérogation aux introductions en gavage

Tout éleveur souhaitant mettre en unité de gavage des animaux issus de la zone indemne (ZI) doit déposer auprès des services de la DDCSPP une demande et ce pour toute introduction jusqu'au 8 août date à laquelle les repeuplements des unités de gavage pourront se faire avec des oiseaux issus de la zone de restriction (16 mai + 12 semaines). Ces demandes doivent être déposées auprès des services de la DDCSPP suffisamment longtemps avant l'introduction des animaux (21 jours) car des vérifications de conformité et de nettoyage désinfection doivent être réalisées au préalable. 

Contact : Service Veille Epidémiologique Santé et Protection Animale
DDCSPP de la Dordogne - 05 53 03 65 00
Cité administrative - 24024 PERIGUEUX Cedex

Les arrêtés officiels

 

- Arrêté Biosécurité du 8.02.2016 modifié - version applicable 01.09.2017

- Arrêté du 19 janvier 2017 modifiant l’arrêté du 4 janvier 2017 définissant les zones géographiques d'abattage (20 janvier 2017)

- Arrêté du 15 juillet 2016 modifiant l’arrêté du 8 février 2016 relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d’autres oiseaux captifs - (émis le 28 juillet 2016)

Arrêté préfectoral relatif à l'instauration d'un zonage sanitaire autour du foyer de La Dornac - (émis le 21 juillet 2016)

- Note de service 2016-417 de la DGAL faisant un rappel sur le nettoyage/désinfection à l'abattoir des équipements de transport des volailles vivantes - (émise le 27 mai 2016)

- Note de service 2016-419 de la DGAL décrivant le plan de surveillance mis en place pour lever la ZR à partir du 31/08/16 (au plus tôt) - (émise le 27 mai 2016)

Retrouvez sur le site de Legifrance.gouv les deux derniers arrêtés :

- Arrêté préfectoral de Dordogne du 3 mai 2016 : Levée de l'ensemble du périmètre de sécurité

- Arrêté du 8 février 2016 relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d'autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l'influenza aviaire

- Arrêté du 9 février 2016 déterminant des dispositions de lutte complémentaires contre l'influenza aviaire hautement pathogène suite à la détection de la maladie sur le territoire français (zones de restriction, conditions de déroulement des phases de dépeuplement, de vide sanitaires et de repeuplement).

- Calendrier de dépeuplement et de repeuplement - PDF de 2 pages du Ministère 09 fév. 2016

Plus d'info sur le site de la préfecture de Dordogne

Comprendre l'influenza aviaire

L'influenza Aviaire, provoquée par le virus de l'influenza de type "A", a fait l'objet d'une d'un  document pédagogique réalisée par l'Organisation mondiale de la Santé Animale (OIE) - 6 pages. Elle permet de répondre à quelques interrogations du type :

  • Qu'est-ce que l'Influenza Aviaire (IA)
  • Où trouve t-on la maladie ?
  • Comment la maladie se transmet et se propage t-elle ?
  • Quels sont les risques de santé publique associés à cette maladie ? 
  • Quelles sont les manifestations cliniques de cette maladie ?
  • Comment la maladie est-elle diagnostiquée ?
  • Que fait-on pour prévenir et contrôler cette maladie ?

Consulter un document plus synthétique de 2 pages réalisé par la MSA

Publication ITAVI : des fiches techniques sur l'influenza

L'ITAVI propose sur son site internet www.itavi.asso.fr un onglet ''Publication'' dans lequel vous pouvez consulter de nombreuses fiches techniques sur l'influenza. Il suffit de taper ''influenza" dans le moteur de recherche pour sélectionner les fiches sur ce thème.

 

 

Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS