acces

Pour revaloriser des zones en déprise agricole, éleveurs et collectivités locales travaillent à une expérimentation de pastoralisme sur des zones de déprise dans le sud du Sarladais. L’enjeu pour le territoire est à la fois économique, environnemental et social.

La déprise agricole : un constat inquiétant

Les collectivités se mobilisent pour limiter la déprise agricole et la fermeture du paysage. La mise en place de la charte forestière Sud Périgord a mis en évidence la fermeture du paysage avec des taux de boisement atteignant jusqu’à 70 % sur certaines communes.

Sollicités par les élus locaux pour répondre à cette préoccupation, l'antenne de la Chambre d'agriculture de Sarlat et le CrDA du Périgord Noir ont engagé des actions capables de recréer du lien et de participer à la redynamisation des territoires.

Pastoralisme, opération test démarrée en 2011

Une opération test a eu lieu en août 2011, sur les communes de Campagnac et St-Pompon. Ces communes, situées dans le sud du Périgord Noir, ont reçu des troupeaux afin d’observer l’impact du pâturage sur des zones en friches, des landes embroussaillées ou des zones boisées.

Ce fût l’occasion de sensibiliser les éleveurs locaux et de démontrer l’intérêt de ces nouvelles pratiques en terme d’engraissement et d’alternative au système céréales traditionnel.

Thierry Delpech, un des trois éleveurs ovin ayant participé au projet, revient sur cette expérience :

« L’idée nous est venue naturellement en regardant nos troupeaux : les brebis vont sous les châtaigniers ou les noyers se nourrir et s’abriter. Les anciens pratiquaient déjà ce mode d’élevage. D’autre part, le marché des céréales est particulièrement instable et les charges d’alimentation pèsent lourd. Et quand la sécheresse se rajoute à ça, le pastoralisme sur friches mais aussi en sous-bois, ou sur pelouses calcaires, peut être un complément non négligeable, sans prendre sur de la SAU existante.
Les communes ont elles aussi un intérêt car les brebis deviennent des débroussailleuses sur pattes pour entretenir des surfaces importantes et réduire les risques d’incendie. »

► En vidéo (ci-dessous) : le pastoralisme en Périgord Noir

Zoom les ressources fourragères exploitables identifiées sur le territoire.

Une bergerie communautaire en Dordogne

Le projet de bergerie communautaire qui a vu le jour à Campagnac-Lès-Quercy en mars 2016 est né de cette volonté de maintenir un environnement de qualité sur le territoire autant sur le plan patrimonial que paysager.

Émeline et Steven, éleveurs de brebis de la Drôme se sont portés candidats pour assurer la poursuite du pastoralisme sur ce secteur. Ils étaient intéressés pour s’installer en Dordogne mais avec une faible capacité d'investissement. La Communauté de communes du Canton de Domme a pris le relais en achetant 8 hectares de foncier avec un bâtiment de stockage à la SAFER et en prenant en charge la construction de la bergerie. Le tout est rétrocédé en location.

Le couple est accompagné par la Chambre d'agriculture depuis le début du projet.

Zone pastorale

Les arrêtés préfectoraux

Extension de la zone pastorale - Déc. 2016

La zone pastorale du Périgord Noir - Juin 2013

Les associations foncières pastorales libres

Les actions engagées en 2017 vont permettre de renforcer le réseau des associations foncières pastorales libres (AFPL) sur le territoire de la zone pastorale.

Il s’agit de poursuivre la valorisation et l'entretien des espaces naturels, que sont en particulier les bois, les landes et les petites clairières, au travers du pastoralisme, et de mobiliser de nouveaux éleveurs pour cette démarche, au travers de l’installation ou de la conversion.

Les travaux d’animation engagés depuis 2011 ont permis la création de 4 Associations Foncières Pastorales Libres et une association d’éleveurs "Les bergers itinérants du Périgord" :

  • AFPL de Borrèze (orange)
  • AFPL Entre Céou et Quercy (jaune)
  • AFPL Le Randal (bleu)
  • AFPL de Meyrals (vert)

Cartographie des Associations Foncières Pastorales Libres de Dordogne [AFPL].

Une 5ème AFPL est en cours de constitution sur les communes de :

  • Saint-Crépin-et-Carlucet
  • Proissans
  • Marcillac-Saint-Quentin

Et un nouveau projet va démarrer en 2017 sur la commune de Salignac-Eyvigues.

Votre contact

Photo of Bernadette  Boisvert
Bernadette Boisvert
Conseillière spécialisée environnement
Tél. 05 53 28 60 80

Une démarche soutenue par le FEADER, les Services de l'Etat et le Conseil départemental

La Chambre d'agriculture de Dordogne porte l'animation liée au développement du pastoralisme sur la zone pastorale de Dordogne. Cette animation est soutenue par le FEADER et l'Etat. 

L'accompagnement du développement du pastoralisme sur le territoire passe par :

  • L'appui à la création d'Associations Foncières Pastorales Libres (AFPL) pour sensibiliser sur le foncier
  • L'appui au fonctionnement de ces associations
  • La recherche de financements pour favoriser l'équipement en matière de pastoralisme ou les travaux d'ouverture
  • La mobilisation des éleveurs pour les impliquer dans ces démarches
  • L'accompagnement des éleveurs qui pratiquent le pastoralisme notamment au travers de mesures agro-environnementales spécifiques
  • L'accompagnement à l'installation dans le cadre du pastoralisme
  • La coordination du pastoralisme dans le département et son portage auprès des instances régionales.

Le Conseil départemental de la Dordogne accompagne les structures collectives investies dans le pastoralisme (AFPL et associations d'éleveurs) en complément du FEADER.

Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS