acces

Plus de 80 ans d'existence

Les sociétés d'agriculture et les comices ont été les premières formes d'organisation agricole soutenues par les pouvoirs publics. Leur principale activité tournait autour de la réalisation de concours.

En 1840, le maréchal Bugeaud, alors député de la Dordogne, propose une loi tendant à créer des chambres d'agriculture. Elle ne sera pas adoptée. De nombreux essais, plus ou moins confirmés, se succèderont. Ils aboutiront enfin le 3 janvier 1924 à la promulgation de la Loi sur les chambres d'agriculture, puis en 1927 est adoptée la première loi créant des ressources pour les chambres d'agriculture.

Article L 511-1 du Code Rural : «La chambre départementale d'agriculture constitue, dans chaque département, auprès de l'Etat ainsi que des collectivités territoriales et des établissements publics qui leur sont rattachés, l'organe consultatif, représentatif et professionnel des intérêts agricoles.».

1927 : élection de Jean-Jules Cruveiller à la présidence de la Chambre d'agriculture de Dordogne. Les premiers travaux commencent grâce à une subvention de 3 500 F allouée par le Conseil Général ; il s'agit de dresser le bilan complet des besoins du paysan périgourdin.

1933 : la Chambre d'agriculture achète l'immeuble au n° 1 de la rue Sirey. Pendant de nombreuses années, il abritera aussi la direction des services de l'agriculture et plusieurs groupements agricoles.

2 décembre 1940 : une loi supprime les chambres d'agriculture. Elles sont rétablies en 1944 par l'Ordonnance d'Alger.

Article L 511-3 du Code Rural : "Les chambres d'agriculture peuvent être consultées par les personnes publiques..."

1948 : le bureau de la Chambre d'agriculture de la Dordogne avec messieurs Eugène Monjoint, président, Abel Maumont, vice-président, et Etienne Mineur, secrétaire général, prend l'initiative de relancer les chambres d'agriculture. Le 26 juin 1948, M. Abel Maumont est appelé en remplacement de M. Joseph Faure à la présidence de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) pour remettre sur pied l'institution.

1949 : un avis du Conseil d'Etat reconnaît l'existence légale des chambres d'agriculture et de l'APCA.

1954 : le décret du 24 décembre 1954 met en place l'organisation actuelle des chambres d'agriculture et leur permet ainsi de devenir l'un des acteurs essentiels de l'agriculture.

1958 : lancement de la politique agricole commune (PAC)

1959 : un décret porte statut de la vulgarisation agricole. Les chambres d'agriculture créent des services techniques supports de la vulgarisation. La loi de finances donne aux chambres d'agriculture plus de liberté pour financer leurs actions.

1960 : première loi d'orientation agricole.

1965 : la Chambre d'agriculture décide la construction d'un nouvel immeuble au 4, place Francheville, à l'emplacement des anciennes conserveries traditionnelles Murat.

Décret du 4 octobre 1966 : financement et mise en œuvre des programmes de développement agricole : obligation pour chaque chambre d'agriculture de constituer un service d'utilité agricole de développement (SUAD) qui coordonne et gère l'ensemble du développement agricole.

28 décembre 1966 ; n° 66-1005 ; Loi sur l'élevage : Article 1 : « La loi a pour objet l'amélioration de la qualité et des conditions d'exploitation du cheptel bovin, porcin, ovin et caprin».

1972 : les plans de développement. La modernisation des exploitations continue son avancée dans une logique de production optimum, elle passe par la mécanisation et l'agrandissement de la surface agricole utilisée (SAU).

1975 : mise en place du premier programme pluriannuel de développement agricole (PPDA) avec l'Agence nationale pour le développement agricole (ANDA).

1984 : les quotas laitiers. L'outil de production se gère en terme économique entraînant l'aménagement des structures et une certaine spécialisation des exploitations. L'idée de la maîtrise des productions, qui prend naissance dans la production laitière, ouvre un débat de fond.

1991 : la réforme de la Politique agricole commune va modifier profondément le contexte de la production agricole.

1992 : mise en place d'un programme de développement agricole départemental avec le Conseil général.

1996 : la Chambre d'agriculture associe un grand nombre de professionnels agricoles pour élaborer ensemble avec l'administration le projet agricole départemental (PAD) qui fixe les grandes lignes directrices sur lesquelles ils s'appuieront dans les années à venir.

1997 : contractualisation d'un programme avec l'Agence de l'Eau. La gestion de l'environnement devient un des grands chantiers de la Chambre d'agriculture de Dordogne.

1999 : nouvelle réforme de la PAC (Agenda 2000) et vote de la Loi d'orientation agricole. Mise en place du Contrat territorial d'exploitation (CTE).

2007: le 31 janvier, nouvelles élections des membres de la Chambre d'agriculture. Le Président RAYNAUD est reconduit dans ses fonctions le 26 février 2007.

2007 : décret du 14 mars 2007 modifiant l'organisation des chambres d'agriculture et supprimant notamment les SUA.

2008 : démarrage de la construction du pôle interconsulaire qui regroupera les trois chambres consulaires départementales (Chambre d'agriculture, Chambre de commerce et d'industrie, Chambre de métiers et de l'artisanat) 

2009 : aménagement de la Chambre d'agriculture au sein du pôle interconsulaire

2013 : élections des membres de la Chambre d'agriculture, Monsieur Granger est élu président

Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS