acces

Le 19/03/2015 07:19 Il y a : 3 année(s)

Présentation de la Note de Conjoncture de l'économie en Dordogne

La Chambre économique a dressé le bilan du 2e semestre 2014 et délivré les tendances du 1er semestre 2015.

Mardi 10 mars, la Chambre économique, association des trois Chambres consulaires du Département (CCI, Chambre des métiers et de l'artisanat et Chambre d'agriculture), a convié la presse afin de présenter la 13ème Note de Conjoncture de l'économie en Dordogne.

Chantal Caro, Chargée d'étude à la Chambre économique, s'est livrée à la présentation de cette étude réalisée à partir d'une enquête effectuée du 6 au 16 janvier 2015 auprès d'un échantillon de 572 chefs d'entreprises et d'une analyse de l'activité des filières agricoles.

Les représentants des trois Chambres consulaires, Michel Parinet, vice-président de la CCI, Patrick Mesnier, président de la Chambre des métiers et de l'artisanat et Jean-Philippe Granger, président de la Chambre d'agriculture, se sont ensuite exprimés sur de grands axes thématiques comme la consommation et le comportement des consommateurs, la réglementation, les marges, etc...avant de répondre aux questions des journalistes.

Du côté de l'agriculture Jean-Philippe Granger a fait part de son sentiment quant à l'année écoulée : "Entre une météo estivale peu clémente, des prix volatils qui chutent en cours d'année pour de nombreux produits et l'incertitude ambiante quant aux impacts qu'occasionneront les changements réglementaires en cours, le bilan de cette année agricole suscite l'amertume. Les prix rémunérateurs qui avaient été annoncés n'ont pas duré. En grandes cultures, les rendements satisfaisants ne pourront pas compenser la forte baisse des prix. Pour la pomme, le bilan est catastrophique avec une baisse de production, sans compter les répercussions de l'embargo russe qui a également impacté d'autres filières. L'année laitière qui avait bien commencé s'achève avec des inquiétudes sur l'évolution des prix et les impacts contrastés de la nouvelle PAC selon les exploitations."

Cela dit, dans cette conjoncture économique où la volatilité grandit, des productions s'en sortent moins mal, comme il l'a souligné : "En viticulture, on note un retour à la normale des rendements et une qualité satisfaisante. De bons rendements sont à remarquer pour la prune et la noix peut s'appuyer sur un marché porteur. "

 

Téléchargez la Note de Conjoncture N°13 :

Bilans 2e semestre 2014 -Tendances 1er semestre 2015

 

 


Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS