acces

Le 12/12/2017 16:30 Il y a : 42 jour(s)

Découverte des systèmes d'élevage espagnols

Des éleveurs Périgordins partent à la découverte des pratiques en élevage à l'étranger

Un groupe de 6 éleveurs du Nord Dordogne (CrDA Périgord vert) accompagnés de Camille Ducourtieux et Laurence Vigier, conseillères à la Chambre d’agriculture de Dordogne, sont partis découvrir l’agriculture Navarraise du 9 au 12 octobre 2017.

C’est INTIA, équivalent de notre institut de l’élevage qui a servi de guide localement.

Cette formation s'est inscrite dans le cadre du projet Clim'Agri (2014-2017), financé par l'ADEME avec le PNR Périgord Limousin qui avait pour objectif l'optimisation des prairies.

Susana Ciscarès éleveuse bovin viande à St-Saud-Lacoussière a quant à elle, parfaitement retranscris les nombreux échanges durant les visites.

Les éleveurs cherchaient à comprendre comment l’élevage dans cette région s’adapte aux conditions pédo-climatiques contrastées. Au Nord : le Pays Basque bénéficie de 1800mm/an ! Au Sud, à 150km 400mm/an ! Quand les uns ont du mal à faire sécher les foins les autres cherchent des solutions d’irrigation.

Les éleveurs français ont été surpris de voir l’ampleur du système d’irrigation mis en œuvre dans cette Région. Une réserve d’eau construite en Pays Basque Espagnol alimente un réseau de canaux desservi par un canal principal long de 177km. Ce dispositif transforme la région Sud Navarre dite aride en un secteur cultivé intensivement : luzerne ; maïs ; légumes plein champs ; vergers structurent le paysage.

Alexandre Mazière du GAEC de la Gerbonnie a été marqué « par cette culture de l’irrigation qu’on ne retrouve pas chez nous. On a de l’irrigation mais pas à cette échelle. Face aux sécheresses qui risquent de nous toucher de plus en plus, ne faudrait-il pas créer plus de réserves d’eau ? ».

A l’Ouest de la Navarre, les éleveurs utilisent toutes les surfaces possibles : dans la vallée, les terres et les pâturent sont intensives alors qu’un peu plus loin, ils louent des estives… Des parcours loués aux communes selon un système d’enchères ou gratuitement sur le plateau d’Urbasa à condition d’être résident de Navarre complètent le système fourrager. Ces élevages bovins allaitants, ovins et équins offrent la possibilité à la Région d’entretenir une végétation unique de type steppe dans ce Parc Régional d’Urbasa. Mais l’avenir de ces pratiques est compromis par le peu d’installations en élevage sur cette zone. Les frères Iniguez producteurs de taurillons sous IGP Ternera s’inquiètent « de constater le peu d’implication des collectivités territoriales face à ce problème » et sont surpris « de voir autant de jeunes agriculteurs français en déplacements ! ».

En plus de découvrir des systèmes d’élevage qui se sont adaptés à des conditions climatiques difficiles (faible pluviométrie), ce voyage a offert aux agriculteurs périgourdins l’occasion de se questionner sur bien d’autres sujets que l’élevage en lui-même :

  • Le cout du salariat ;
  • Les niveaux d’exigences environnementales ;
  • Le statut des femmes dans le monde agricole

C’est la deuxième année que la Chambre d’agriculture de Dordogne, avec le financement du fond de formation Vivea, propose aux éleveurs de découvrir une région agricole à l’étranger. Devant la satisfaction et la demande pour renouveler cette expérience, il se pourrait bien que le prochain voyage fasse découvrir la richesse des mélanges prairiaux suisses…

Contact

Laurence Vigier : 05 53 55 05 09

Camille Ducourtieux : 05 53 45 47 56


Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS