acces

Le 11/12/2015 12:19 Il y a : 2 année(s)

Quand l'agriculture de conservation rassemble

Les professionnels agricoles sont venus nombreux à cette journée de formation et d'échanges en Périgord Vert le jeudi 10 décembre dernier.

L'agronomie passionne

Plus de 40 professionnels agricoles sont venus de Dordogne mais aussi du Morbihan, de Corrèze, de Haute-Vienne, du Lot et de Charentes. Tous passionnés d'agronomie, ils sont venus observer les essais de leurs collègues périgourdins. Au programme : semis direct, semoirs céréales et maïs, couverts végétaux et cultures associées.

Les premières motivations pour s'orienter vers l'agriculture de conservation sont souvent économiques, à savoir réduire les charges liées aux intrants, mais aussi agronomiques pour retrouver des sols fertiles.

L'association BASE 24, avec son coordinateur-animateur, M. DESMOULIN de Léguillac de Cercle participait à la rencontre. L'association a pour but de soutenir les agriculteurs dans leur début dans l'agriculture de conservation mais aussi tout au long de leurs expérimentations. En effet, changer ses pratiques, tester de nouvelles techniques peut faire peur et les résultats ne sont visibles qu'au terme de 3 ou 4 années de changement. Le chemin est long mais tous s'accordent à dire que l'enjeu en vaut la chandelle.

Une formation pour échanger

Le principe de cette journée était d'assurer la formation des agriculteurs avant tout par les agriculteurs sous forme de questions-réponses sur leur pratiques, leur essais de cultures et de matériels et bien-sûr, leurs résultats. 

Le groupe a pu se rendre sur les exploitations de M. Desmoulin, M.Gay,  M. Lajaunias et M. Brudieux. Ces professionnels pratiquent l'agriculture de conservation depuis plus ou moins longtemps. Aussi, il était intéressant d'effectuer sur les différentes parcelles la méthode pelle bêche afin d'observer la structure du sol.

Parole d'un participant : "Ces rencontres viennent redonner du sens à notre métier et aussi un peu d'optimisme dans la morosité ambiante. Si on est là, ce n'est pas à cause de normes ou de contraintes. C'est une démarche volontaire et c'est super de pouvoir le partager avec des collègues."

 Contact : François Hirissou, conseiller agronome à la Chambre d'agriculture de Dordogne au 05 53 28 60 80

 

 


Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS