acces

Les chaudières à granulés ou à « biomasse » acceptent tout type de combustible granuleux et sec : copeaux et granulés de bois, noyaux, grains de maïs ou de blé... Le système d'alimentation, en général une vis sans fin, peut toutefois nécessiter des adaptations selon le type de combustible.

Eléments clés

Dimensionnement de l'installation : les besoins doivent être évalués précisément, afin d'adapter la puissance de la chaudière et de permettre un fonctionnement à plein régime le plus souvent possible, pour éviter une usure prématurée.

Approvisionnement en combustible : avant d'investir dans une chaudière à granulés il est nécessaire d'identifier une source d'approvisionnement garantissant quantité et qualité du combustible.

Stockage du combustible : ce type de chaudière nécessite des volumes de stockage importants situés à proximité pour assurer une alimentation en continu.

Cendres : un décendrage régulier est nécessaire et doit être réfléchi, des systèmes automatiques existent.

Mâchefer : composé minéral se formant dans le foyer, il est dû à la présence de silice dans le combustible (en particulier le blé).

Fumées : les fumées provenant de la combustion des céréales peuvent être corrosives pour les conduits d'évacuation et la chaudière, si les matériaux ne sont pas adaptés.


Un projet de chaudière à granulés doit être mûrement réfléchi à l'aide du chauffagiste qui réalisera l'installation.

Quelques repères

  • 1 tonne de fioul = 1 tep = 11630 kwh = 3,5 T d'émission de CO2
  • 1000 kwh = 0,086 tep
  • Prix du fioul = 0,66 €/litre ou 0,057 €/kwh
Chaudière biomasse

Les points forts

  • Utilisation d'une énergie locale renouvelable
  • Réduction de l'effet de serre
  • Baisse des charges de chauffage conséquente
  • Diversification des sources de revenus des agriculteurs
Presse | Marchés publics |  Mentions légales |  Formulaire de contact |  Plan du site |  Nous trouver    |  RSS